faignant


faignant

⇒FEIGNANT, ANTE, FAIGNANT, ANTE, adj. et subst.
[Forme pop. de fainéant] Synon. de cossard (pop.), paresseux; anton. bûcheur (fam.), travailleur.
I.— Subst. Faudra travailler. Et ce n'est pas un métier de faignant que j'assume (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1905, p. 70). Le vieux Péloueyre criait à Marie de Lados lorsque, épuisée, la jeune fille se laissait choir sur une chaise : « Lève-toi, feignante. » Il ne supportait pas de voir une servante assise. Même ses repas, en ce temps-là, Marie les prenait debout, sur le pouce, en servant ses maîtres (MAURIAC, Génitrix, 1923, p. 346). La voix était bonasse et molle, une voix de franc feignant, sans malice (GENEVOIX Raboliot, 1925, p. 195). Des feignants qui profitent d'être à la table des autres pour s'en mettre plein et tant, qu'ils sont lourds sur l'ouvrage (AYMÉ, Jument, 1933, p. 173).
Loc. pop. Se faire du lard de feignant. S'engraisser. Qu'est-ce qu'elle fourbançait dans sa tête, toute seule, pendant que Raboliot se nourrissait à la table de Touraille, se faisait du lard de feignant? (GENEVOIXRaboliot, 1925 p. 133).
Emploi en interj., région. (Midi). Feignant de bonsoir! Juron. — Allez, le Nègre, tire un peu, feignant de bonsoir (GIONO, Regain, 1930, p. 175).
II.— Adj. Chiffonet. — Le porteur d'eau!... C'est toi qui m'as réveillé, imbécile? Machevoine. — À midi! ... Faut-il que vous soyez feignant! (LABICHE, Misanthr. et Auv., 1852, I, 7, p. 147). Tu sais que je ne suis pas trop feignant, je n'ai pas du poil dans la main pour l'ouvrage (GONCOURT, G. Lacerteux, 1864, p. 225). — Rose est faignante... De là une dissertation sur la façon de « corriger » les enfants (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 259). Il se décidait pourtant, entraînait Raboliot derrière lui : — Au travail, feignants que nous sommes! Ils s'en allaient dans l'atelier, s'asseyaient sur des escabeaux. Le vieux, tout en besognant, n'oubliait point de faire aller son battant (GENEVOIXRaboliot, 1925 p. 128).
Rem. On relève ds la docum. les graphies a) Faigniant. Ce faigniant, comme tous les jolis garçons, un souteneur de pièces, quoi! est la coqueluche du boulevard du Temple (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 402). « Le v'là, le gros sapas, le v'là, le propre à rien, le faigniant, ce gros soulot! C'est du propre, c'est du propre! » (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Toine, 1885, p. 179). b) Fainiant. Il se perpétue et le peuple dit : Fainiant, moriginer, pipie, recipissé, resida, sibile, batiau, siau (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 151). c) Feigniant. — Tiens! t'as pas seulement fermé la porte d'la rue, tant t'es feigniant! (MONNIER, Scènes pop., 1833, p. 5).
REM. 1. Feignantasse, subst. fém., péj. Synon. C'était cette feignantasse qui ne voulait pas sortir des draps (MAURIAC, Th. Desqueyroux, 1927, p. 264). 2. Feignasse, subst., péj. Synon. — Attendez minute, feignasses! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 220). Pour des ramassis de feignasses qui finiront quand même au bagne! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 603). Les ouvriers, au jour d'aujourd'hui, ne s'occupent que de tarabuster le monde. Des feignasses (ARNOUX, Double chance, 1958, p. 215).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-], et [fe-]. Faignant ds DUB., Pt ROB. et Lar. Lang. fr. Étymol. et Hist. Cf. fainéant. Fréq. abs. littér. Feignant : 312. Faignant : 11. Fréq. rel. littér. Feignant : XIXe s. : a) 264, b) 476; XXe s. : a) 523, b) 527. Bbg. QUEM. DDL t. 3.

faignant, ante [fɛɲɑ̃, ɑ̃t] n. et adj. Feignant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Faignant — Paresse La paresse est l un des sept péchés capitaux de la religion catholique. Le catéchisme de l Église catholique mentionne ce péché capital comme « paresse ou acédie ». En fait, le mot acédie est très peu utilisé de nos jours, il a… …   Wikipédia en Français

  • faignant, faignante ou feignant, feignante — ● faignant, faignante ou feignant, feignante adjectif et nom Familier. Fainéant. ● faignant, faignante ou feignant, feignante (difficultés) adjectif et nom → fainéantRegistre Fainéant s emploie dans tous les registres ; feignant (plus courant) et …   Encyclopédie Universelle

  • fainéant — fainéant, ante [ fɛneɑ̃, ɑ̃t ] n. et adj. • 1306; de fais (faire) et néant, altér. de faignant « négligent » (v. 1200), de feindre « paresser » → feignant 1 ♦ Personne qui ne veut rien faire. ⇒ paresseux. Lève toi, fainéante ! « un fainéa …   Encyclopédie Universelle

  • feignant — feignant, ante [ fɛɲɑ̃, ɑ̃t ] n. et adj. • faignant v. 1200; p. prés. de feindre « rester inactif, paresser », altéré dès 1321 en fainéant, d apr. néant ♦ Fam. Paresseux invétéré. Quel feignant ! ⇒ fainéant, paresseux. « tu te la coules douce, c… …   Encyclopédie Universelle

  • fainéante — ● fainéant, fainéante adjectif et nom (de fait néant) Qui ne fait rien, qui ne veut pas travailler. ● fainéant, fainéante (difficultés) adjectif et nom (de fait néant) Registre Fainéant s emploie dans tous les registres ; feignant (plus courant)… …   Encyclopédie Universelle

  • Voyageur — Voyageurs im Großkanu Als Voyageurs wurden ursprünglich Personen (fast ausschließlich französischer Abstammung oder Métis) bezeichnet, die Transportaufgaben im Pelzhandel in Nordamerika übernahmen. Dieser Begriff weitete sich später auf alle am… …   Deutsch Wikipedia

  • cosse — 1. cosse [ kɔs ] n. f. • v. 1225; lat. pop. °coccia, class. cochlea « coquille d escargot » 1 ♦ Enveloppe qui renferme les graines de certaines légumineuses. ⇒ gousse. Cosse de haricots, de fèves, de pois. Ôter les graines de la cosse. ⇒ écosser …   Encyclopédie Universelle

  • fainéant — I. noun (plural fainéants) Etymology: French, from Middle French fait nient, literally, does nothing, by folk etymology from faignant, from present participle of faindre, feindre to feign Date: 1619 an irresponsible idler II. adjective or… …   New Collegiate Dictionary

  • Deuxieme bataille de Zurich — Deuxième bataille de Zurich Pour les articles homonymes, voir Bataille de Zurich. Deuxième bataille de Zurich Bataille de Zurich, le 25 septembre 1799, peinture de …   Wikipédia en Français

  • Deuxième Bataille De Zurich — Pour les articles homonymes, voir Bataille de Zurich. Deuxième bataille de Zurich Bataille de Zurich, le 25 septembre 1799, peinture de …   Wikipédia en Français